"Agents très spéciaux" (2/5) est un énième film d'espionnage avec un héros stylé qui plait aux nénettes grâce à son physique avantageux. Après un Man of Steel de sinistre mémoire et avant un Batman Vs Superman au moins aussi attendu que le prochain Star Wars, Henry Cavill fait étape dans une ode aux années 60, au chic discret et à la guerre froide.


Alors oui, lui et son acolyte Armie Hammer revenu d'entre les morts après un Lone Ranger désastreux au Box Office ont le look, l'humour distant et un je ne sais quoi de classieux. Dans leur lutte pour récupérer une bombe H égarée sur la cote italienne, ils multiplient cascades et coups d'humour, alors pourquoi est-ce que ça ne fonctionne pas?


La mise en scène de Guy Ritchie est rythmée, sophistiquée avec des musiques omniprésentes et des ficelles déjà vues 100 fois dans ses précédents films, souvent avec succès. MAIS malgré la bonne dose de testostérone, de sourires bright et d'humour, ça ne m'a pas vraiment emballé.


Envie de trop bien faire? Film trop léché? Le film hésite entre le trop et le trop peu. Les héros sont très flegmatiques ou très énervés, les scènes sont très longues ou très rythmées, les héros prennent le spectateur au dépourvu par des situations volontairement grotesques ou font exactement ce qu'on leur demande.


Oui, le film est bien trop calculé pour être honnête. A voir cette scène où le méchant tortionnaire est pris à son propre piège pendant que les héros devisent tranquillement. Je n'y ai pas cru une seule seconde, c'est du méchamment téléphoné. A être trop tiré à 4 épingles, le film perd de son charme et m'a abandonné très vite en route.


Ah, ce bon vieux temps où Snatch ou Rock'n'Rolla m'emballaient... Guy Ritchie est devenu bien trop prévisible. Le film n'est pas vraiment mauvais mais je me suis ennuyé ferme. Un comble pour un film censé chauffer de tous bois. Bref, un rendez-vous raté. Ca arrive. J'espère que le film trouvera grâce à vos yeux.