Léo, sa vie, son oeuvre

Léo, sa vie, son oeuvre. Cette vidéo retrace l'ensemble (à peu près, il y a des oublis) de sa carrière depuis 1991 et son premier rôle au ciné dans l'obscur film horrifiant Critter 3. L'évolution du jeune Léo est passée dans les années 1990/2000 par Baz Luhrmann, Woody Allen et Danny Boyle avant la rencontre décisive avec Scorsese en 2002 pour Gangs of New York.

Souvenez-vous, Léo était étiqueté Serial Bo Goss à l'époque de Titanic. Pas un magazine qui ne fasse sa une avec sa belle gueule. Qui aurait parié sur lui pour une carrière météorique qui tournerait encore dans la galaxie?

On aurait tendance à oublier que Léo a du batailler avant de s'affirmer. Le Masque de Fer, Mort ou Vif, Rimbaud Verlaine, chacun de ces films, bon ou mauvais, a été une étape. Puis vinrent Scosese, Spielberg, Ridley Scott et Sam Mendès. Le début d'une vraie reconnaissance.

Avant l'explosion des années 2010. Inception, The Departed, J Edgar, encore Baz Luhrmann avec un Gatsby pour lequel je lui aurais donné personnellement l'Oscar et finalement Inarritu. L'Oscar validerait une carrière qui fera date et s'inscrira dans l'éternité.

Devenu un des acteurs les plus connus et appréciés du monde, Léo a définitivement enterré son image de Gossbo pour devenir avant tout un acteur. Laissons les rumeurs de côté, les feuilles de chou à scandale doivent bien faire leur beurre. Léo est un acteur, un vrai. Reconnaissance universelle dimanche soir? Wait and see...

Écrire commentaire

Commentaires : 0