Des larmes, encore des larmes

A la question "Devant quel film avez-vous pleuré toutes les larmes de votre corps", les réponses divergent parfois mais placent assez souvent les 3 mêmes films sur le podium. Je vous laisserai commenter vos propres expériences personnelles traumatisantes en matière de fontaine lacrymale et vais me contenter de me remémorer de douloureux souvenirs...

En troisième, je place le film "Le champion". Ce remake de 1979 de l'original tourné en 1931 narre la remontée douloureuse sur le ring d'un boxeur à la retraite. Jon Voight remet les gants pour prouver à son fils qu'il n'est pas un raté. Badaboum, le fameux combat finit très mal et là, longue scène tragique où le fils crie sans discontinuer "meurs pas champion, meurs paaaaaas". Quasi film d'horreur, ce film a traumatisé des générations d'enfants fragiles et naïfs. J'en garde un souvenir ému... mais je ne pense pas le revoir un jour!

Deuxième, le classique des classiques "ET". Un extra-terrestre se cache chez un enfant bien décidé à s'occuper de lui. Mais quand vient le moment de retourner dans sa galaxie lointaine, alors qu'une amitié indéfectible s'est nouée entre ces deux êtres pourtant si différents, badaboum. "Reste"... réponse "Viens!" La quadrature du cercle en direct live, aucun ne peut faire ce choix cornélien d'abandonner les siens, la séparation sera une déchirure qui a marqué des générations d'enfants fragiles et naïfs. Pas sûr que je repleure en le revoyant maintenant...

Enfin, le premier, passé hier soir sur HD1 "Elephant Man". Ce chef d'œuvre de David Lynch est un sommet du cinéma universel. L'histoire horrible d'un homme passablement défiguré par une maladie et exhibé dans les foires pour le seul profit de son tortionnaire. Esprit fin et subtil, il devra son salut à un docteur intéressé par ce cas clinique plus qu'inédit. Le film est un long calvaire pour ce quidam au destin terrifiant. Difficile de rester de marbre devant ce que l'humanité peut présenter de pire. La scène de fin est terrible... j'ai pu la revoir hier soir, mais arrivé en route dans le film, l'effet est moins saisissant. Mon visionnage initial, il y a peut-être 20 ans de ça, m'avait complètement retourné. L'histoire est véridique, raison de plus pour compatir et soulager ses glandes lacrymales.

Et vous? Souvenirs? J'aurais bien ajouté "Le patient anglais" ou une autre histoire d'amour tragique, mais ç'aurait pu mettre à mal ma virilité, je me suis donc abstenu.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    DJELLAB Nicole (dimanche, 02 mars 2014 10:59)

    Ah bon, le patient anglais, ce n'est que pour les femmes ? !

  • #2

    24filmsparseconde (mercredi, 19 mars 2014 19:50)

    Noooon :D
    Perso j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps devant ce film...