Le cinéma est mort, vive le cinéma!

Sujet à la mode: la mort programmée des grands studios de cinéma. Mis en cause récemment dans une diatribe de Spielberg et Lucas, accusés de financer à l'envie des blockbusters livides et leurs suites à grands coups de millions, pointés du doigt pour délaisser des sujets moins onéreux moins rentables plus risqués même si plus originaux, ils creuseraient leur propre tombe. Alors, info ou intox?

Ce...tte histoire me rappelle un peu la blague sur les agriculteurs et leur éternelle réponse à la question "Ça paye bien les récoltes?": "Ca eut payé, ça eut payé....". Un peu comme une année sans neige et les larmes coulées sur les joues des promoteurs de stations de ski, les studios vivent une année morose. Gadin pour "After Earth" (pas vu), grosse tôle prévue pour "Lone Ranger" (je me tâte... que ne ferais-je pas pour Johnny Depp), "White house down" à la ramasse (ça c'est sûr, je ne le verrai probablement pas), autant d'accidents industriels qui pourraient couter cher.

Moi je dis OK, mais Iron Man 3, Supernave... euh, Superman, WWZ, tout ça marche pas mal. Les journaux semblent crier avec les loups un peu facilement... ils insistent sur le manque de financement sur des films moyenne gamme garants de vraies visions artistiques (autour de 30-50 M$ de budget), je me demande s'ils vont vraiment au ciné. Pour y aller régulièrement, je ne me sens pas dans un trou noir sans films intéressants. La créativité est là, et je ne suis pas sûr que les studios ouvraient plus grands leurs portemonnaies auparavant.

Le cinéma américain regorge de pépites. J'ai cité récemment "Les bêtes du sud sauvage", "Mud", "Le monde de Charlie", "Malcolm", "Les misérables", "Gatsby", "A la merveille", "Cloud Atlas". So what? Les larmes de crocodile des studios ne m'émeuvent pas et tous semblent oublier quelques accidents industriels fracassants ("Get Carter" pas vu, "Waterworld" pourtant pas mal, "Le saint" bof, quelques Batman sans intérêts).

Pour moi, le cinéma n'est pas mort et Hollywood s'en remettra. Spielberg détient les studios Dreamworks, Lucas est assis sur une mine d'or, leurs cris d'effrois sentent un peu le conflit d'intérêt. La caravane passera, un autre film battra des records de recettes, d'autres seront des chefs-d’œuvre... as usual...

Après, pour ce qui est des suites de Blockbusters, well... ça sent le faux problème... y en a des bonnes, y en a des dispensables, les mettre toutes dans le même panier est un peu facile. Après, je ne suis peut-être pas dans le public cible. Divertissantes ou franchement sans intérêt, ce sont des questions personnelles. Si les studios payent, let it be.

Écrire commentaire

Commentaires : 0